hard hats

Communiqué de presse

Un guide de réforme IRU/Banque mondiale pour un fret routier efficace, moteur de croissance

9 fév 2017 Genève

Le nouveau guide IRU/Banque mondiale « Road Freight Transport Services Reform » (Pour une réforme des services de fret routier) souligne l’importance d’un fret routier efficace pour faciliter les échanges, réduire la pauvreté et favoriser la prospérité. Ses principales conclusions mettent l’accent sur le rôle du conducteur, l’état des véhicules, les inspections techniques et une règlementation favorable aux entreprises.

Fruit d’une collaboration réussie entre IRU et le Groupe de la Banque mondiale, un tout premier guide visant à améliorer « la qualité et la concurrence », s’appuyant sur des exemples pratiques de réformes règlementaires menées dans d’autres pays, vient d’être publié. Il est destiné aux gouvernements et décideurs politiques des économies émergentes et en développement, des territoires où la circulation des marchandises dépend presque totalement du secteur du transport routier.

Parmi les écarts de performance constatés figurent en effet les coûts élevés, une faible rentabilité, l’absence de sécurité routière, les problèmes environnementaux, la bureaucratie et la corruption. Dans ces pays, les transporteurs réglementés côtoient bien souvent d’autres opérateurs informels, qui exercent leur activité en dehors des cadres réglementaires. Changer la donne et établir un cadre équitable améliorerait la transparence, la sécurité et la durabilité.

Pour Umberto de Pretto, Secrétaire général d’IRU:

« L’objectif est de favoriser des cadres réglementaires transparents au sein desquels les start-ups et les transporteurs bien établis peuvent croître et professionnaliser leurs opérations, tout en améliorant la sécurité, la durabilité, la résilience et la concurrence. »

De l’évaluation des systèmes existants jusqu’à la mise en place de changements, ce guide complet explique comment analyser les données pour identifier les domaines clés et structurer un plan d’action détaillé.

Jose Luis Irigoyen, Directeur senior, Pratiques mondiales pour les transports et les TIC, Groupe de la Banque mondiale, souligne quant à lui :

« En termes de croissance économique et de création d’emploi, les milliards investis dans l’infrastructure routière ne serviront vraiment que si des services logistiques efficaces sont mis en place le long des routes. Ce guide présente un ensemble de principes visant à aider les décideurs politiques et spécialistes à évaluer les différents défis dans le transport routier, à sélectionner le type de réforme le plus adapté au développement économique et à la capacité institutionnelle de leur pays. »

Les conclusions soulignent l’importance de la formation professionnelle, sachant que le taux d’emploi dans les services de transport routier représente 5% de la totalité du marché et que d’après une étude récente menée en Afrique de l’Est, chaque camion sur les routes emploie en moyenne 1,2 personne. Etablir des cadres de qualifications et dispenser des formations reconnues au niveau international favoriserait l’éco-conduite et réduirait le nombre d’accidents et d’amendes, la consommation de carburant et l’entretien des véhicules.

En parallèle, les initiatives axées sur le renouvellement des flottes et les contrôles techniques peuvent radicalement améliorer les performances. Depuis le milieu des années 1970, la consommation moyenne de carburant a diminué de 40%, passant de 50 litres aux 100 kilomètres, à 30 litres aux 100 kilomètres en 2008. Pour rationnaliser le secteur, des opérations « formalisées », un suivi du fret et des systèmes de communication modernisés sont également essentiels.

Une dérèglementation de l’industrie au Mexique en 1989 avait par exemple permis de réduire les coûts de distribution des produits de 25 %. Cette étude renforce donc la nécessité de créer un environnement favorable aux entreprises pour développer une industrie du transport routier sûre, fiable et néanmoins compétitive.

 

Contacts

Karen Mazzoli
Manager – Relations media
+41-22-918 27 96 (ligne directe) 
+41-79-633 89 53 (mobile)
karen.mazzoli@iru.org