TIR tipped to spur business growth in Kigali, Rwanda

Infos

Le TIR comme futur moteur de croissance commerciale au Rwanda

14 jun 2017 Kigali

Lors d’un atelier organisé au Rwanda et consacré aux aspects opérationnels du TIR, le potentiel du régime en termes de facilitation des échanges dans la région, notamment via l’élimination des obstacles empêchant actuellement la circulation fluide des marchandises aux frontières du pays, a été souligné.

Devant des parties prenantes clés des domaines du transport et du commerce, telles que les Douanes rwandaises, l’Office rwandais des recettes (RRA) et l’Association des commissionnaires en douane et transitaires (ACFA), IRU a expliqué qu’elle était prête à entamer des activités de renforcement des capacités et de mise en œuvre du régime dès l’adhésion du pays à la Convention TIR.

Enclavé au centre du continent africain, le Rwanda pourrait tirer grandement parti du cadre multilatéral de transit TIR.

Interrogé par le New Times rwandais, Raphael Ugirumuremyi, commissaire des services douaniers du RRA, a déclaré : « Nous sommes certains qu’une fois le coût des activités commerciales réduit, davantage de recettes seront enregistrées. Notre priorité est de faciliter les échanges. »

Habib Turki, coordinateur des projets IRU pour l’Afrique et le Moyen-Orient, a indiqué que la mise en œuvre de cet outil et d’autres procédures harmonisées instaurerait un environnement plus propice aux échanges tout en améliorant la compétitivité des marchandises : « Si vous disposez d’un seul document couvrant l’intégralité du transport sur le couloir nord ou le couloir central, et si vous pouvez encore réduire le nombre d’inspections (sur le trajet), les marchandises échangées sur le marché seront plus compétitives. »

Fred Seka, président de l’ACFA, a souligné que le couloir nord, reliant le Rwanda au port de Mombasa, faisait encore l’objet d’obstacles superflus, non liés aux droits et taxes de douane, et que les transporteurs espéraient pouvoir compter sur un mécanisme permettant de faire venir les marchandises du Kenya en passant par l’Ouganda et le Rwanda via un unique dédouanement.