Road Transport in Economic Development | IRU
road transport and economic growth

Economie

Le transport routier : pour faire avancer l'économie mondiale

En quoi le transport routier contribue-t-il à l'économie mondiale ?

Au premier abord, le transport routier n'apparaît pas comme un vecteur de croissance économique évident mais, mais si l'on y réfléchit, sans transport par route, aucun produit ni pièce ne sortirait des usines, les consommateurs ne recevraient pas leurs marchandises et les entreprises ne pourraient pas vendre à l'étranger. Le transport routier joue donc un rôle vital dans le commerce mondial.

Sans transport routier et sans mode de transport sûr, fluide et sécurisé des marchandises à travers le monde, les économies s'effondreraient vite. Nous comptons tous sur le transport routier pour approvisionner les stations-service en carburant, pour livrer les marchandises aux supermarchés, pour réaliser nos commandes en ligne, pour permettre aux entreprises isolées d'être reliées au reste du monde et pour transporter leurs marchandises à destination, partout dans le monde.

En tant qu'organisme mondial représentant le secteur du transport, IRU a pour mission première de faciliter le transport routier, mais ce n'est pas tout :

  • Nous aidons de nouveaux pays à commercer par route. Nous collaborons avec les gouvernements et les chambres de commerce pour résoudre les problèmes d'infrastructure, ouvrir de nouveaux itinéraires commerciaux et faciliter les déplacements d'un pays à l'autre.

  • Nous savons que les émissions sont un problème clé des débats mondiaux sur le changement climatique et nous voulons que le transport routier fasse partie de la solution, et non du problème. Nous nouons des partenariats entre constructeurs et transporteurs routiers pour concevoir les véhicules les plus écologiques possibles et réduire les émissions de carbone.

  • Nous souhaitons que le secteur du transport routier soit synonyme de sécurité et de conducteurs compétents capables de transporter toutes sortes de marchandises dans le monde entier. Nous souhaitons également que ces conducteurs et ces entreprises de fret soient libres de toute menace, tout danger et corruption. C'est pourquoi IRU est le premier interlocuteur des professionnels de la conduite et propose des formations sur la sécurité, la manutention du fret et l'utilisation efficace des ressources par l'intermédiaire de l'Académie IRU, s'assurant ainsi que le secteur du transport routier joue un rôle clé dans l'éradication de la corruption.

Voici certaines des initiatives conduites par IRU qui ont grandement contribué à la croissance économique de certains pays :

De la Chine à l'Europe – la ré-ouverture de la Route de la Soie

IRU travaille dur pour rouvrir l'ancienne Route de la Soie, soit 50 000 kilomètres reliant l'Asie à l'Europe. Cette voie relierait n'importe quelle entreprise à tous les grands marchés du monde et rendrait plus tangibles les objectifs du Millénaire pour le développement en Eurasie. L'ouverture de réseaux routiers dans cette vaste région désengorgerait par ailleurs les ports maritimes et génèrerait une croissance économique importante dans les pays enclavés - un facteur essentiel à la réalisation d'une plus grande harmonie politique et sociale.

  • Découvrez l'épopée de la Caravane de camions de la Route de la Soie
    OCE-IRU. L'Organisation de coopération économique et IRU ont uni leurs forces pour poursuivre le développement du transport routier Europe-Asie et renforcer la coopération commerciale et économique au sein de la région, et avec le reste du monde. Sept pays membres de l'OCE (Afghanistan, Azerbaïdjan, Iran, Pakistan, Tadjikistan, Turquie et Turkménistan) soutiennent l'initiative « D'Islamabad à Istanbul ».

Parce que la corruption nuit au commerce : l'Initiative anti-corruption

IRU travaille main dans la main avec le Pacte mondial de l'ONU pour mener une lutte mondiale contre la corruption. La corruption et les pratiques illicites nuisent au commerce international et freinent le développement économique des pays. La corruption augmente l'incertitude sur les plans juridique et opérationnel, fait supporter des coûts supplémentaires à l'ensemble de la chaîne logistique et, en fin de compte, au consommateur final. En raison des conséquences économiques et politiques extrêmement négatives résultant de la corruption, la lutte contre ces pratiques est devenue l'une des questions prioritaires des gouvernements et des organisations internationales.

La Banque mondiale estime à 1 600 milliards de dollars les pertes annuelles mondiales dues à la corruption.

  • Vous trouverez des informations complémentaires sur la corruption le long des principaux couloirs de transport routier dans notre étude 2014, qui a été communiquée au Forum économique mondial et aux G8 / G20.

  • Un exemple de comment s'attaquer à la corruption et de ce que nos membres peuvent faire est exposé dans l'étude illustrant la lutte contre la corruption en Eurasie.

  • Que pouvez-vous faire ? Adhérez au Groupe anti-corruption et informez-vous grâce au site du Pacte mondial de l'ONU.

Prêts à nous rejoindre ?

Devenez membre