truck-pyrenees-tank-fuel

Communiqué de presse

Lettre de voiture électronique e-CMR : une première opération transfrontalière

19 jan 2017 Perpignan

Un tout premier transport transfrontalier a été effectué aujourd’hui avec une lettre de voiture électronique, marquant ainsi le lancement de l’e-CMR entre l’Espagne et la France. Cette initiative, qui s’inscrit dans une stratégie plus large de dématérialisation des systèmes de facilitation des échanges, garantit plus d’efficacité et une réduction des coûts d’exploitation.

primafrio-ecmr-e-cmr-camion

 

Pour Umberto de Pretto, Secrétaire général d’IRU :
« L’objectif ultime de la lettre de voiture électronique est d’améliorer la qualité de la chaîne d’approvisionnement en termes d’efficacité mais aussi de visibilité. Plus les Etats membres seront nombreux à l’utiliser, plus ce système sera attractif car les pays acceptant l’e-CMR pourront bénéficier mutuellement de ses avantages ».

Le lancement de l’e-CMR, organisé conjointement par IRU, l’Asociación de Transporte Internacional por Carretera (ASTIC), Espagne, et la Fédération Nationale des Transports Routiers (FNTR), France, est parti de Huelva pour arriver à Perpignan via le poste-frontière du Perthus, soit un trajet de 1300 km. Le camion transportait des oranges.

La lettre de voiture CMR papier, document d’expédition officiel entre expéditeurs et transporteurs, garantit un suivi papier des transferts logistiques et constitue le seul document en possession du conducteur du camion sur la marchandise qu’il transporte.Grâce à l’e-CMR, les transporteurs peuvent saisir les données par voie électronique, conserver les informations logistiques et échanger des données en temps réel.

primafrio-e-cmr-cmr

 

Joaquín del Moral, Directeur général des Transports (« Ministerio de Fomento », chargé des Transports et de l’Infrastructure auprès du gouvernement espagnol), souligne quant à lui :
« L’Espagne, qui est l’un des premiers pays à avoir ratifié le protocole e-CMR, est favorable à la lettre de voiture électronique, et soutient donc totalement cette initiative qui vise à en tester et analyser les avantages. Elle représente l’avenir des opérations logistiques. »

L’enregistrement rapide des données permet aux agences de recevoir instantanément les informations sur les marchandises transportées et ainsi d’intervenir rapidement et à moindre coût, que ce soit pour lancer des procédures juridiques, effectuer la facturation, ou intervenir en cas d’urgence.

Cette initiative réduit également l’impact environnemental des échanges mondiaux, en utilisant moins de papier et en minimisant l’archivage. Elle limite aussi la marge d’erreur humaine et peut être utilisée de manière fluide au niveau international grâce à des plateformes multilingues.

Ce lancement, facilité par TransFollow, est une étape majeure en matière d’innovation dans le cadre de l’e-CMR. Il démontre que l’outil fonctionne et qu’il est facile à mettre en œuvre et à utiliser. D’autres pays pourraient ainsi être intéressés à l’adopter, ce qui le rendrait encore plus utile et efficace pour tous.

Lors de son discours de clôture à l’occasion du 71ème Congrès de la FNTR, Alain Vidalies, ministre d’Etat aux Transports, France, constatait d’ailleurs :

« L’adhésion du gouvernement français au protocole additionnel à la Convention CMR en janvier 2017 est un message fort envers l’industrie du transport de fret. Elle marque notre engagement à favoriser des opérations plus fluides dans la chaîne d’approvisionnement, et ainsi à promouvoir la croissance et la compétitivité. Nous nous réjouissons de voir concrètement ce que l’e-CMR va apporter à l’industrie logistique française. C’est un premier pas vers des opérations de transport dématérialisées… que nous entendons déployer au cours des prochains mois. »

Les règles en matière de transport international de marchandises sont couvertes par la Convention des Nations Unies pour le transport de marchandises, la CMR (Convention relative au contrat de transport international de marchandises par route). Les transporteurs CMR, leurs conducteurs et ceux qui réceptionnent les marchandises utilisent une lettre de voiture CMR, qui contient les informations sur les marchandises expédiées, le transporteur et le destinataire. Encore récemment, les lettres CMR étaient uniquement émises sous forme papier.En février 2008, un protocole a été ajouté à la Convention CMR au sujet de l’utilisation de la lettre de voiture électronique. Ce protocole est entré en vigueur le 5 juin 2011 et onze pays y ont adhéré à ce jour. C’est le cas de la France, le mois dernier. La Bulgarie, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, les Pays-Bas, la République tchèque, la Slovaquie et la Suisse avaient fait de même précédemment.

pad-primafrio-e-cmr-cmr

Contacts

Karen Mazzoli
Manager – Relations media, IRU
Tél. : +41 22 918 27 96
Mobile : +41-79-633 89 53
karen.mazzoli@iru.org

Erinrose Sullivan
Consultante - Innovation, marketing et communications, IRU
Tél. : +41 22 918 27 45
erinrose.sullivan@iru.org

Note à l’attention des journalistes

A propos d’IRU

IRU est l’organisation mondiale du transport routier. Elle favorise la croissance économique, la prospérité et la sécurité par le biais d’une mobilité durable des personnes et des marchandises. Fondée en 1948, IRU est présente, via ses membres, et active dans plus de 100 pays. www.iru.org

A propos de TransFollow
TransFollow constitue la norme en matière de lettre de transport numérique. Il offre aux expéditeurs, transporteurs et destinataires une meilleure gestion et un meilleur contrôle du processus logistique. Chaque partie peut se connecter à la plateforme TransFollow et utiliser son propre logiciel d’entreprise pour échanger des informations, recevoir ou effectuer des signatures électroniques, et suivre le statut de son envoi. Outre la lettre de transport, TransFollow met également à disposition, par voie numérique, l’accusé de réception de la livraison. TransFollow est une initiative d’EVO et de Transport Logistics Netherlands (TLN). EVO est l’organisation pour toutes les questions logistiques et TLN est l’association faîtière des entreprises de transport de logistique. Ces deux parties indépendantes et neutres collaborent à la mise en œuvre de la norme numérique en matière de lettre de transport. www.transfollow.org