Umberto de Pretto signing MoU with China Customs

Communiqué de presse

IRU et les ministères chinois unissent leurs forces lors du Belt & Road Forum

12 mai 2017 Beijing

IRU a signé deux accords qui établissent un plan d’action visant à libérer le potentiel du secteur du transport routier international en Chine, où le TIR pourrait augmenter le volume total des échanges du pays et d’autres pays majeurs situés le long de la Belt & Road de 1,4 %.

Les accords, qui pérennisent les liens de coopération avec, d’une part, le premier planificateur économique chinois – la Commission nationale de développement et de réforme –, et d’autre part, les Douanes chinoises, sont le fondement d’une coordination politique stratégique et seront signés lors du Belt and Road Forum, un sommet qui aura lieu ce week-end à Pékin.

Les deux accords prévoient une collaboration sur la normalisation des cadres juridiques et réglementaires internationaux régissant le transport et les échanges commerciaux dans toute la région du Belt and Road, afin de réaliser l’objectif de connectivité et de commerce sans entraves.

« IRU a toujours été un fervent partisan de l’initiative Belt & Road, et nous allons continuer à travailler en étroite collaboration avec le gouvernement et les entreprises chinoises à l’heure où tous nos efforts se portent sur la mise en œuvre du régime TIR, censé libérer le potentiel de la Chine en termes de transport routier international », a déclaré Umberto de Pretto, Secrétaire général d’IRU. « Le message véhiculé par l’initiative est un mandat puissant que nous, IRU, partageons : le commerce est le moteur du progrès », a-t-il ajouté.

Le Belt and Road Forum for International Cooperation rassemblera 30 chefs d’État et plus de 1500 cadres dirigeants issus d’entreprises, d’organisations internationales et de groupes de réflexion et les amènera à débattre de six grandes thématiques liées à la collaboration ainsi qu’au développement, au transport et aux échanges commerciaux, mutuellement bénéfiques.

L’importance accordée au commerce et au transport souligne la nécessité d’une mise en œuvre rapide du régime TIR. Aujourd’hui, alors que la Chine possède une frontière avec pas moins de 14 pays (aucun État au monde ne compte autant de pays limitrophes), le transport routier chinois ne représente que 10 % du transit international de marchandises, un chiffre qui illustre l’existence d’un vaste potentiel inexploité.
 
En adhérant à la Convention TIR en juillet dernier, la Chine a montré son engagement à améliorer le transport terrestre et multimodal entre l’Asie et l’Europe. La Convention TIR est aujourd’hui l’une des conventions internationales de transport rencontrant le plus de succès : le franchissement des frontières est plus rapide, plus sûr et plus efficace, grâce à la réduction des frais de transport et à la dynamisation des échanges commerciaux et du développement.
 
Les pays limitrophes utilisant le régime TIR, dont l’Afghanistan, le Kazakhstan, le Kirghizstan, la Mongolie, la Russie et le Tadjikistan, sont appelés à assister à une dynamisation des opérations de transport et des échanges commerciaux dès que le régime sera mis en œuvre. Selon les projections, les pays situés le long de la Belt & Road pourraient économiser jusqu’à 80 % en temps de transport et 30 % en frais de transit, soit USD 13,5 milliards, pour une augmentation de 1,4 % du volume total des échanges.
 
IRU sera représentée par son président, Christian Labrot, et son secrétaire général, Umberto de Pretto, qui participeront à divers panels et réunions tout au long du forum.