Victoria

Afrique : vue d'ensemble

La principale mission d'IRU en Afrique est de travailler avec les gouvernements et les entreprises privées pour réduire le coût des échanges.

Actuellement, les coûts élevés du transport des marchandises entre le lieu de production et les zones d'export, comme les ports, sont un frein considérable pour les entreprises, les constructeurs et les producteurs. Les coûts d'importation sont également trop importants. Pour les consommateurs, le prix des marchandises subit l'impact du coût élevé du transport résultant de mauvaises infrastructures routières ou de contrôles douaniers trop longs, rendant ainsi les pays africains moins attractifs pour les investisseurs. IRU travaille donc avec les gouvernements, les communautés économiques régionales et le secteur privé pour aider les entreprises et les transporteurs routiers à réduire le coût des échanges commerciaux, et surtout à se rapprocher plus efficacement des marchés régionaux et mondiaux par le biais des ports et des couloirs commerciaux.

Un contexte commercial plus prévisible, grâce au TIR

L'un des principaux objectifs d'IRU est d'introduire le TIR dans la région pour améliorer les flux entre les pays et réduire les formalités financières et les temps d'attente associés au passage des frontières, de façon à diminuer le goût global du transport. En améliorant le transit et les procédures douanières grâce au TIR, les entreprises africaines bénéficieraient ainsi d'une plus grande « capacité de prévision », c'est-à-dire qu'elles seraient en mesure de mieux estimer leurs délais de livraison.  Il est essentiel de pouvoir compter sur ce genre de prévisions pour encourager le commerce. À titre d'exemple, une entreprise qui ne peut pas connaître la date de sa prochaine livraison devra entretenir un stock plus important pour ne pas risquer de manquer de marchandises, pièces détachées ou autre, ce qui demande un plus gros investissement. Grâce au régime TIR, les entreprises peuvent adopter une démarche logistique « en flux tendus ».IRU collabore avec les gouvernements et les communautés économiques régionales dans toute l'Afrique sub-saharienne pour défendre la mise en place du TIR en tant qu'outil essentiel à la facilitation des échanges commerciaux.

Le TIR a un rôle important à jouer dans la réduction des coûts des échanges et du fonctionnement des entreprises.

Les normes professionnelles sécurisées passent par la formation

À travers son Académie IRU, notre organisation met en place des Instituts de formation associés (IFA) dont l'objectif est d'améliorer la qualité des services de transport professionnels. Non seulement une solide formation rendra les transporteurs plus fiables, efficaces et professionnels, mais elle sera également un facteur clé d'amélioration de la sécurité routière – un point très critique dans beaucoup de pays d'Afrique, dont certains déplorent des taux d’accidents mortels parmi les plus élevés du monde. Nous sommes également en train d'étudier avec divers intervenants l'éventuelle mise en place d'un ou plusieurs Groupes de haut niveau (GHN) « Bougez Malin » en Afrique. Ces GHN réunissent des responsables politiques et des personnes du secteur privé pour identifier les principaux problèmes de transport public et de mobilité urbaine et proposer des séries de recommandations politiques susceptibles d'y apporter des solutions. La sécurité routière devrait tenir une place prioritaire dans les GHN en Afrique.

IRU in Africa

Favoriser l'intégration régionale

Pour une intégration régionale réussie, il ne suffit pas que le TIR simplifie les mouvements de marchandises d'un pays à l'autre. Les véhicules et les conducteurs doivent eux-mêmes être sûrs et efficaces. C'est pourquoi IRU conseille les communautés économiques régionales sur l'harmonisation des systèmes de transport régionaux, notamment dans le cadre du  Programme de politique de transport en Afrique sub-saharienne (SSATP) de la Banque mondiale. La SADC (Communauté de développement d'Afrique australe), l'EAC (Communauté d'Afrique de l'Est) et le Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA) ont beaucoup progressé dans ce domaine. IRU travaille actuellement avec l'EAC pour améliorer un aspect précis : le développement de normes régulant l'accès aux métiers de conducteur routier et de manager des transports.  IRU travaille aussi en étroite collaboration avec l'association de transport régionale, la FESARTA, pour contribuer au projet de la SADC concernant le développement de normes régionales pour les aires de stationnement des camions – avec pour objectif final la garantie d'un niveau minimum de confort et de sécurité sur les principaux axes routiers du territoire.

L'application mobile d'IRU TRANSPark est d'ores et déjà accessible à travers l'Afrique pour aider les conducteurs routiers à mieux planifier leurs trajets et repérer les aires de repos sûres.  À l'origine, l'appli ne concernait que le couloir Nord-Sud et se contentait d'indiquer l'emplacement des aires de stationnement connues. Depuis février 2016, elle permet aussi de localiser les postes de contrôle frontaliers, les ponts-bascules, les péages, les postes de contrôle de police, les centres médicaux routiers, ainsi que de nouveaux parkings.  Enfin, nous sommes en pourparlers avec la FESARTA et la SADC au sujet de la mise en place d'un système de notation des parkings permettant aux conducteurs routiers de connaître à l'avance les critères exacts remplis par chaque aire de repos, grâce à TRANSPark.

Application TRANSPark

TRANSPark est, une application mobile interactive moderne. Rechercher une aire de stationnement en toute sécurité sur votre itinéraire.

Devenez membre !

Etre membre : les avantages